• Edito

    Edito 9 du 11 août 2017

    Le conseiller en organisation, entre simplicité et humilité !

    par Patrick Gibeaud

     

    L’innovation des uns est parfois la préhistoire de certains ou le futur des autres… ou pas, dans un univers territorial aux réalités multiples, souvent malmené par trop d’ambitions individuelles, d’appétits politiques et de corporatismes administratifs. Univers dans lequel nombre de nos collègues ont des préoccupations pragmatiques face auxquelles certains concepts cités peuvent paraître creux.

    Faisons attention à ne pas devenir les nouveaux thuriféraires des bienfaits du travail pour le développement du bonheur individuel dans des organisations repensées en mode collectif, collaboratif, au risque d’un collapsus organisationnel.

    Etre un marginal sécant peut devenir difficile, voire dangereux : les acteurs internes deviennent méfiants face à l’incertitude, désabusés devant le décalage avec leurs hiérarchies hors sol, indifférents face à l’illisibilité des textes législatifs, que ceux-ci concernent l’action publique ou le statut. Les décideurs sont trop souvent enclins à piloter en mode directif (voire dictatorial) en se parant d’un vernis de participation (grâce à des méthodes aux couleurs attrayantes) qui veut les faire paraître modernes. Ne soyons pas leurs pourvoyeurs d’idées sans avoir au préalable décodé leur attitude. Posture particulière que la nôtre, entre équilibrisme, jonglage et contortionnisme.

    Ne cédons donc pas aux sirènes de méthodes aux noms qui se veulent attrayants et parées d’une soi-disant efficacité : « flashbidule », « speedthinking », « trukaton », « bioagilité organisationnelle »… Il y a peu de véritables nouveautés dans ces outils mais des emballages technologiques et du marketing de la vacuité.

    Face à ces dérives potentielles, je crois que les conseillers en organisation doivent être les garants du bon sens et veiller en permanence à la simplicité relationnelle, au regard distancié, à la bienveillance vigilante et impartiale et à l’insolence positive, indépendamment des préceptes, méthodes et outils utilisés.