• Edito

    Edito du 28 octobre 2016

    Innover c’est prendre le temps d’observer !

     

     par Philippe Gambier

     

    Très bon cru pour l’édition 2016 de nos rencontres territoriales co-organisées les 10 et 11 octobre avec nos partenaires et amis de l’INSET et du CEDIP de Montpellier sur le thème de l’innovation ! L’occasion notamment de s’interroger sur la place et le rôle des conseillers en organisation comme vecteurs d’innovation pour accompagner les transformations dans la Fonction publique.

    En référence à l’une des questions du sondage sur l’innovation dans le secteur public, initiative à laquelle nous nous sommes associés dès ses prémices aux côtés des réseaux Prisme et IDEAL Connaissances, l’idée de jouer les trublions contribuant à l’innovation dans nos organisations n’est-elle pas réjouissante ? Compte tenu de l’intérêt suscité le deuxième jour des rencontres par la brillante présentation des résultats de Stéphane BERNARD du cabinet Egide&Co, il aurait été dommage de s’arrêter en si bon chemin. La diffusion de cette enquête (lien ICI) se poursuit donc avec l’ambition d’élargir le panel pour se donner in fine la possibilité d’imaginer d’autres manières de faire.

    Il y aurait beaucoup à dire sur ces rencontres, tant les discussions étaient riches et passionnantes, mais un édito se doit d’être court, alors j’en termine en adressant un grand merci à Bruno MORIEN d’avoir pris des risques en proposant d’intégrer au programme la projection en avant-première du film documentaire « L’Eveil de la Permaculture », en présence du réalisateur Adrien BELLAY et d’une personnalité hors du commun, Andy DARLINGTON, astrophysicien devenu ambassadeur de la permaculture en France, son pays d’adoption. Au premier abord, on pouvait en effet se demander quelle mouche avait bien pu piquer notre collègue de l’INSET ? Quel rapport avec l’innovation et les mutations territoriales ? Je suis désormais convaincu que celles et ceux qui ont eu la chance et le privilège d’assister à ce moment exceptionnel, ont saisi les liens évidents qui existent entre l’expérience de ces agriculteurs qui souhaitent s’adapter à un monde post pétrolier et l’approche de l’innovation dans nos organisations publiques en pleine évolution (sur le design de projets pour ne citer que cet exemple).

    Même si tout va de plus en plus vite, la recherche de solutions innovantes vers un mode d'organisation soutenable pour la planète et ses populations passe avant tout par notre capacité à prendre le temps et le recul nécessaires à l’observation et à l’analyse pour créer un écosystème favorable. Ce que l’on constate sur des paysages agricoles et aussi valable pour les organisations humaines, publiques ou privées.