• Edito

    Edito 13 du 15 octobre 2018

    Nous sommes des « sachets de thé »

     

    Je reprends bien volontiers à mon compte cette métaphore de Maud Bailly, cadre-dirigeante du groupe ACCOR évoquant lors d’une conférence diffusée via LinkedIn le rôle de ses équipes dans le management de la transformation digitale.

    Je me plais à imaginer les conseiller.ère.s en organisation en  « sachets de thé », infusant des pratiques innovantes dans leur collectivité et accompagnant l’adaptation des administrations publiques territoriales aux évolutions sociétales… Si la mission est noble, elle n’en demeure pas moins difficile dans un contexte financier et institutionnel qui n’aide pas, c’est le moins que l’on puisse dire.

    Il y a quand même de quoi s’inquiéter quand on assiste au psychodrame de la publication « non officielle » par un syndicat de Bercy du rapport Action Publique 2022 et lorsqu’on découvre l’énoncé des convictions de ses auteurs (je cite) :

    • La dépense publique n’est pas soutenable ;
    • Améliorer le service public tout en faisant des économies substantielles est possible ;
    • Une transformation radicale est la seule manière d’y parvenir.

    Voilà c’est dit, la priorité absolue, on l’a bien compris, c’est la réduction des déficits publics. Bon courage derrière pour coconstruire le Service Public de demain avec les agents, qui de surcroît sont régulièrement traités de fainéants ou de privilégiés par les médias. Le moral des troupes est en berne, le climat est plus aux rapports de force et à la défiance qu’à l’intelligence collective et à la bienveillance. Il est où le bonheur au travail, il est où ?

    L’ANDCO n’est pas un réseau politique donc je n’irai pas plus loin.

    Le programme de nos prochaines rencontres nationales les 8 et 9 novembre à Montpellier, en ligne sur notre site (ICI), a été préparé en étroite collaboration avec nos collègues du CNFPT-INSET. Il a cette année pour fil rouge l’évolution de la place de l’usager dans nos organisations et fera un focus très attendu sur les jeux sérieux au service de la participation et du bien commun. Ce temps fort et fédérateur ne manquera pas de nous donner à tous et à toutes de l’inspiration et de booster notre confiance en l’avenir du service public qui en a bien besoin.

     

    Philippe GAMBIER,

    Président de l’ANDCO